MILF : tout ce qu’il faut savoir sur ce fantasme cinématographique…

A l’occasion de la sortie de “MILF”, comédie réalisée par Axelle Laffont, gros plan sur les origines et l’évolution de ce terme aujourd’hui fréquemment utilisé.

UN TERME POPULARISÉ PAR “AMERICAN PIE”

Bien souvent employé dans le langage courant, le terme Milf est apparu au milieu des années 1990 pour désigner une catégorie pornographique centrée sur des femmes sexuellement attirantes, ayant globalement entre 35 et 65 ans. Il signifie littéralement “Mother I’d Like to Fuck” et peut être traduit par “mère bonne à baiser”. Dans le cinéma pornographique, les Milf sont très souvent jouées par des femmes aux formes généreuses qui ont de jeunes hommes pour partenaires. 

Par ailleurs, une Milf se différencie d’une Cougar. Si toutes les deux sont des femmes d’âge mûre, une Cougar est à la recherche de jeunes qu’elle veut séduire, alors qu’une Milf est elle-même au centre des fantasmes : Elles sont malgré elles le fantasme de ces jeunes garçons, qui les voient souvent comme des femmes fortes, avec de l’expérience, parfois plus douce que les filles de leurs générations et surtout à priori pas obsédé à l’idée de procréer puisqu’elles sont à priori déjà maman”, comme le précise Axelle Laffont.

Logique intéressante dans l’historique du mot : c’est le film American Pie qui a largement contribué à sa popularisation. Dans cette lucrative comédie américaine sortie en décembre 1999, quatre lycéens cherchent à perdre leur pucelage. Parmi eux, Paul Finch, qui y parviendra avec la mère de l’un de ses camarades incarnée par la pulpeuse Jennifer Coolidge. C’est plus précisément le personnage de John Cho qui prononce le mot Milf en voyant des photos de cette femme lors d’une fête de fin d’année.

UN SYMBOLE DE LIBERTÉ DES FEMMES

Si le mot Milf est avant tout connoté au plaisir sexuel de l’homme sur la femme, il tend aussi à considérer de nouvelles libertés pour la gent féminine. C’est l’une des choses qu’a voulu montrer Axelle Laffont dans sa comédie MILF sortie cette semaine : “C’est aussi un film féministe car il parle en sous-texte de la liberté et libération de la femme, assumée et revendiquée. Quand Elise, mon personnage dit que ça fait longtemps que ça ne choque plus personne de voir un homme mûr avec une jeune fille, il serait temps que cela soit pareil pour les femmes. Au générique du film, je remercie ainsi Mrs Robinson, le couple Macron et tous les hommes qui continuent d’aimer les femmes de 40 et plus”, explique-t-elle.

Christelle Delarue, Fondatrice de l’agence publicité Mad & Woman, développe cette cette idée dans le dossier de presse du film : Concourir à rester jeunes, minces et belles épuisent toutes les femmes du monde et ne les cantonnent qu’à un rang de beautés dans l’œil des hommes afin que la culture reste masculine. (…) Nous avons la capacité d’agir, nous sommes les sujets de nos propres vies. Et si MILF était une occasion de revenir en arrière, de nous redéfinir et devenir entières, de donner un exemple aux jeunes générations afin qu’elles puissent saisir leur vies dans la durée. Le temps de (re-)naître de grandir et d’apprendre que les femmes sont libres de tous leurs choix.”

EXPLORATION DU SUJET PAR LE CINÉMA

Notons pour finir qu’American Pie et MILF ne sont de loin pas les seuls films à se centrer sur ce thème. Nous pouvons ainsi mentionner, pour ne citer qu’eux, 20 ans d’écart où l’étudiant Pierre Niney tombe amoureux de Virginie Efira ; The Good Girl emmené par Jennifer Aniston et Jake Gyllenhaal ; le thriller Un voisin trop parfait porté par Jennifer Lopez ; Belle maman voyant Vincent Lindon craquer pour Catherine Deneuve (qui joue la mère de sa femme) ; ou encore bien évidemment Le Lauréat, considéré comme le premier film du Nouvel Hollywood et dans lequel le personnage de Dustin Hoffman, âgé de 21 ans, succombe au charme de Mrs Robinson, l’épouse du patron de son père.

Le Lauréat Bande-annonce VO

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *