Marianne Faithfull : “Mon corps est très endommagé…”

Dans deux jours, le 29 décembre 2018, Marianne Faithfull célébrera son 72e anniversaire. Ces trois derniers mois ont été consacrés à la sortie de son 21e album studio. Très bien accueilli, Negative Capability est une collection de sept chansons inédites et de trois reprises, dont une nouvelle version de son classique As Tears Go by. C’est avec cette chanson de Keith Richards et Mick Jagger, que Marianne, alors 17 ans à peine et future compagne de Mick, sortait de l’anonymat en 1964.

Dans cet album, Marianne Faithfull chante les attentats (They Come at Night), rend hommage à son amie Anita Pallenberg et à d’autres proches disparus (Don’t Go). Elle écrit aussi sur la solitude à Paris (No Moon in Paris) où elle est installée depuis quinze ans. C’est d’ailleurs dans son appartement que la star reçoit les journalistes. Une série de soucis de santé l’ont beaucoup affaiblie : sacrum brisé, fracture de la hanche, infection, arthrite persistante. “Mon corps est très endommagé“, résumait Marianne dans Le Parisien le 25 décembre.

Click Here: vodacom bulls rugby jersey

J’ai mérité de ralentir le rythme

Sur la pochette de Negative Capability, elle pose telle un monarque bienveillant, sa canne à la main. Pourquoi l’aurait-elle cachée, cette canne ? “Je veux simplement montrer ce que je suis, et donc oui, j’ai besoin d’une canne pour marcher, confiait Marianne Faithfull au Figaro en novembre. Je trouvais que c’était bien, que ça me plaisait.

À la suite de cette série noire médicale, la native de Londres souffre de douleurs aiguës aux épaules. Marianne Faithfull ne peut envisager de remonter sur scène avant d’avoir subi une nouvelle opération chirurgicale : “Je ne suis pas assez solide pour une tournée. J’ai passé plus de cinquante ans sur la route, je pense que j’ai mérité de ralentir le rythme, souligne-t-elle en souriant dans Le Parisien. Mais quand j’aurais été opérée des épaules et que je souffrirai moins, j’aimerais faire deux concerts à Paris, deux à Londres et deux à Berlin.” Mais ne lui parlez pas non plus d’adieux : “C’est un peu prétentieux. Je dois d’abord faire attention à moi mais j’ai beaucoup à faire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *