George W. Bush en deuil : “Notre cher papa George H.W. Bush est mort”

George Herbert Walker Bush n’aura survécu que quelques mois à l’amour de sa vie : quelques mois seulement après la mort, en avril dernier, de l’ancienne First Lady Barbara Bush, celui qui fut entre 1989 et 1993 le 41e président des Etats-Unis d’Amérique s’est éteint à son tour à l’âge de 94 ans, à Houston dans la soirée du vendredi 30 novembre 2018, entouré des siens.

Click Here: Atletico de Madrid Jersey Sale

L’ex-43e président américain George Bush, son fils et l’aîné des six enfants que produisit le mariage (long de 73 ans !) de George H.W. et Barbara, a communiqué la pénible nouvelle au nom de tout son clan, formulant des mots tendres : “Jeb, Neil, Marvin, Doro et moi avons la tristesse d’annoncer qu’après 94 années remarquables notre cher papa est mort. George H.W. Bush était un homme doté d’une noblesse de caractère et le meilleur père qu’un fils ou une fille aurait pu souhaiter“, a-t-il notamment mis en exergue dans le communiqué qu’il a fait diffuser.

Tout comme sa défunte épouse, qui avait vécu des ultimes mois difficiles en raison de sa santé déclinante, George H.W. Bush, qui était grand-père de dix-sept petits-enfants, était diminué dans les dernières années de sa vie et avait multiplié les séjours à l’hôpital. La disparition de l’ancien chef d’Etat a suscité des hommages respectueux en cascade.

Peu d’Américains peuvent ou pourront jamais rivaliser avec le président Bush

Donald Trump, l’actuel occupant de la Maison Blanche, qui avait battu l’un de ses fils, Jeb, lors de la primaire républicaine en 2016, a salué le “leadership inébranlable” de son prédécesseur, qui restera dans l’Histoire pour avoir engagé les Etats-Unis dans la libération du Koweit face aux troupes irakiennes de Saddam Hussein. “A travers son authenticité, son esprit et son engagement inébranlable en faveur de la foi, de la famille et de son pays, le président Bush a inspiré des générations de concitoyens américains“, a-t-il réagi depuis Buenos Aires, où il assiste au sommet du G20. “L’Amérique a perdu un patriote et un humble serviteur“, a assuré pour sa part Barack Obama, qui l’avait accueilli à plusieurs reprises à la Maison Blanche durant ses mandats, notamment pour lui décerner en février 2011 la Médaille de la Liberté. Il a rendu hommage à son action qui a permis de “réduire le fléau des armes nucléaires et de former une vaste coalition internationale pour expulser un dictateur du Koweit” et à son action diplomatique qui a contribué selon lui à “mettre fin à la Guerre froide sans tirer un coup de feu“. “Peu d’Américains peuvent ou pourront jamais rivaliser avec le président Bush pour la façon dont ils auront servi les Etats-Unis“, a pour sa part estimé Bill Clinton, dans un message adressé en son nom et en celui de son épouse Hillary, lui qui avait fait cause commune avec le défunt à de nombreuses reprises pour lever des fonds afin de venir en aide aux populations victimes de catastrophes naturelles (le tsunami de 2004, le tremblement de terre en Haïti en 2010, l’ouragan Harvey au Texas en 2017).

Rien n’a encore été annoncé concernant les funérailles de George H. W. Bush, dont la dépouille devrait être transportée à Washington pour un hommage national.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *