Frédéric Mitterrand: plaidoyer pour son plaidoyer pro-Polanski

a un allié fidèle au gouvernement en la personne de … Un appui dont Monsieur Culture assume maintenant les conséquences politiques.

Frédéric Mitterrand a dû plaider pour son propre soutien à Roman Polanski! C’est un peu compliqué vu comme ça, mais la situation dans laquelle le ministre de la Culture a choisi de se mettre est aussi un casse-tête de communication où il lui faut détendre l’artiste et donc l’homme sans pour autant gommer les faits de viol pour lesquels Roman Polanski est détenu en Suisse en attendant une éventuelle extradition aux Etats-Unis. Mais aussi se défendre lui-même, car l’affaire est sérieuse.

Certes, cette incarcération intervient trois décennies après les faits, alors que Roman Polanski venait à Zürich assister à un festival de ciné… Et il y avait forcément de quoi faire réagir le tout feu tout flammes Frédéric Mitterrand en ami fidèle des artistes… Et bien sûr lui attirer les foudres de la classe politique où il n’a pas que des copains.

Du coup, aujourd’hui, Frédéric Mitterrand sort du banc des accusés pour assurer sa propre défense en même temps que celle du cinéaste. Car, d’après le Ministre de la Culture, c’est son rôle « de défendre les artistes en France. Un point, c’est tout ».

Mais avec ce discoureur de fond, il n’y a jamais vraiment de point-barre. Et heureusement car on apprend de sa bouche qu’il « ne porte pas de jugement, notamment parce que ça n’a pas été jugé », quant aux faits reprochés à Roman Polanski.

Mais Frédéric Mitterrand d’admettre que « le fait est grave, oui. Etre un grand réalisateur de cinéma ou une célébrité ne vous place pas au-dessus des lois, mais ne vous place pas aussi en dessous des lois ».

Jeudi 1er Octobre 2009

Click Here: gws giants guernsey 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *