Diary Sow : l’étudiante réapparaît pour la promotion de son 2e roman

Sa disparition en janvier dernier avait suscité une importante mobilisation. Mais surprise, après un mois de silence, Diary Sow a fait son retour sur les réseaux sociaux pour faire la promotion de son nouveau roman intitulé Et les masques tombent.

Tous la croyaient disparue. Après un mois de silence, Diary Sow a fait son grand retour sur les réseaux sociaux pour promouvoir la sortie de son deuxième livre. Par la biais d’une séquence vidéo diffusée sur son compte Instagram, l’étudiante inscrite en prépa scientifique au prestigieux lycée Louis le Grand à Paris, évoque son nouveau roman intitulé Et les masques tombent, et son héroïne, Allyn Kane, “une adolescente au passé douloureux”, qui s’est “enfuie du domicile familial“.

Dans cette prise de parole, elle ne fait aucune allusion à sa disparition. Une absence qui avait pourtant provoqué l’émoi et une intense mobilisation. Un retour inattendu qui a poussé bon nombre d’internautes à demander des explications, certains dénonçant un coup de buzz avant la sortie de ce nouvel ouvrage. “Comment expliquer l’inexplicable? Est-ce tellement inconcevable que j’aie pu ressentir un besoin irrépressible de couper les ponts pour un moment?” a-t-elle tenu à souligner sur son compte Instagram, comme le rapporte BFM TV.

View this post on Instagram

A post shared by Diary Sow (@diarysow_auteur)

“Une sorte de répit salutaire dans ma vie”

Elle n’en dira pas davantage sur son absence. Le 21 janvier dernier, Serigne Mbaye Thiam, le ministre sénégalais de l’Eau avait donné des nouvelles de Diary Sow, dévoilant sur Twitter une lettre et ses échanges avec l’étudiante. “Je tiens à préciser que je t’écris aussi librement que je suis partie. J’ai laissé assez d’indices derrière moi pour qu’on sache que je partais de mon plein gré. Je ne me cache pas. Je ne fuis pas. Considère cela comme une sorte de répit salutaire dans ma vie” avait-elle écrit. La jeune femme se trouverait actuellement à Dakar.

Click Here: f1 racing suit for sale

Crédits photos : Blondet Eliot/ABACA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *